vertiges : comment s’en débarrasser ?

Crédit photo : Axel Vandenhirtz

Crédit photo : Axel Vandenhirtz

 
 

“CA TOURNE…”

Le vertige est une illusion de déplacement de l’environnement autour de soi ou de déplacement de soi-même dans l’espace. Les médecins distinguent le vertige vrai des malaises qui sont souvent qualifiés comme étant des vertiges. Généralement, le patient identifie le vertige comme une sensation de « tête qui tourne ».

Ce phénomène résulte soit d’une atteinte du système vestibulaire (organe sensoriel situé dans l’oreille interne qui contribue à la perception de la sensation de mouvement et d’équilibre) soit d’une atteinte neurologique ou cérébrale.

Il existe différents types de vertiges parmi :

·       le vertige positionnel de courte durée (quelques secondes) : survient lors du mouvement

·       le grand vertige unique qui dure plus de 12 heures

·       le grand vertige spontané de quelques heures, récurrent, avec ou sans signes auditifs

·       l’instabilité ou ataxie (troubles de la coordination des mouvements d’origine neurologique)

 

Le diagnostic du vertige est effectué par le médecin et la consultation médicale est d’autant plus recommandée quand ce symptôme vient en groupe avec d’autres « amis » symptômes comme les vomissements, nausées, une perte voire une exacerbation de l’audition ou encore des acouphènes.

L’interrogatoire du médecin ainsi que l’examen physique permettent d’avoir une orientation diagnostique afin de prescrire des examens complémentaires spécifiques afin d’identifier la cause du vertige : ces examens sont l’audiogramme, l’imagerie médicale (IRM, scanner de l’oreille interne).

Bon à savoir : le vertige peut aussi être un signe d’Accident Vasculaire Cérébral (AVC), il s’accompagne généralement d’autres signes comme des difficultés de communication, une perte de vision ou l’exécution de mouvements anormaux

 

Les vertiges trouvent leur origine parmi les causes suivantes :

·       maladies de l’oreille telles que l’otite

·       formation d’une cupulo- ou canalolithiase (cristaux dans l’oreille interne)

·       inflammation des nerfs de l’oreille appelée névrite ou labyrinthite

·       maladie de Ménière (qui touche les femmes de manière plus importante

·       affections neurologiques

·       autres : intoxication, neurinome du nerf cranien VIII, troubles de la circulation sanguine fracture du rocher temporal, etc

Parmi les causes, le vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB) représente une part des vertiges très importante (environ 30%) qui est un vertige rotatoire vrai, durant moins de 60 secondes associé à un mouvement oscillatoire des globes oculaires (nous vous épargnons le terme technique de nystagmus) sans signes d’atteinte neurologique. Il est spontanément réversible après plusieurs jours pour un tiers des patients atteints pour autant qui peut attendre plusieurs jours avec cette pathologie ?

 

L’ordonnance

Quand le vertige trouve son origine dans l’AVC, une hospitalisation d’urgence est nécessaire.

Si le vertige trouve sa cause dans le VPPB, alors il existe une approche relativement conservative qui inclut des manœuvres effectuées par le praticien (généraliste, ORL, kinésithérapeute, ostéopathes peuvent être parfois en mesure d’effectuer celle-ci) ; la plus connue et reconnue étant la manœuvre libératoire d’Epley, à effectuer parfois plus d’une fois si l’état du patient le permet.

Le vertige n’est qu’une conséquence d’une intoxication alimentaire, médicamenteuse, à la drogue ou l’alcool : l’ingestion de la substance est alors interrompue dans la mesure du possible ; seul le médecin est capable d’apprécier ce cas de figure.

Enfin, l’ultime traitement peut parfois être le recours à la chirurgie, en fonction des cas cliniques.

 

Lorsque les causes graves du vertige sont éliminées, l’ostéopathie peut être une approche alternative qui, parfois, identifie la cause du vertige comme étant un trouble musculo-squelettique cervical.