5 symptômes liés a la grossesse réversibles en ostéopathie

belly-black-and-white-girl-157724.jpg
 
 

“ceci est propre à chacun…”

Les résultats d’analyses sanguines sont de retours et confirment votre grossesse, super nouvelle (ou pas !) et vous expérimentez quelques difficultés en route vers le terme (40 semaines d’améhorrées, SA). Sachez que l’ostéopathie peut vous accompagner tout au long de votre grossesse :

  1. Le premier trimestre est généralement synonyme de nausées et vomissements, souvent ces symptômes ont lieu le matin (50 - 80% des femmes enceintes sont affectées), il existe une part de femmes qui expérimentent ces derniers même au-delà de la matinée (nausées plus que vomissements)… Sachez que quelques études publiées, ont démontré que ces symptômes étaient hautement liés à des effets positifs : la mère est en meilleure santé, le nouveau-né aussi ; ajoutez à cela le risque de Fausse Couche Spontanée (FCS) réduit si vous expérimentez ces symptômes (plutôt une bonne nouvelle finalement ?!). Les nausées matinales n’ont pas encore trouvés clairement leur cause au sein de la recherche scientifique même si la variation de la glycémie au cours de la journée pourrait être impliquée parmi d’autres facteurs.

  2. Céphalées, c’est le terme médical pour parler des maux de tête ou migraines ; d’habitude, en auto-medication vous auriez pris un Ibuprofène car on sait tous que le paracétamol (Doliprane) ne fonctionne que très peu sur ce type de douleurs ; sauf que, vous êtes enceinte et que la liste des médicaments autorisés est réduite à presque… zéro (généralement le paracétamol est autorisé par votre gynécologue/obstétricien). Ce symptôme a lieu durant la première moitié de la grossesse, il est la plupart du temps lié aux hormones et échanges liquidiens (le sang qui part de votre petit coeur, qui passe dans tout votre corps et qui revient vers ce même petit coeur), ne me demandez pas comment le thérapeute intervient ceci est propre à chacun…!

    N.B : nous tenons à attirer votre attention sur la céphalée, qui peut être un signe accompagné d’autres signes cliniques faisant évoquer une condition plus grave ; consultez votre médecin auparavant.

  3. Porter un enfant, c’est littéralement porter un poids supplémentaire… Votre corps doit s’adapter à ce nouvel arrivant en changeant notamment son centre de gravité, en sécrétant des hormones telles que la relaxine qui affecte la flexibilité des ligaments articulaires conduisant ainsi à des douleurs cervicales, dorsales, plus souvent lombaires, le thérapeute peut aussi vous accompagner en pratiquant certaines techniques trimestre-dépendantes.

  4. Le fléau du syndrome des “pieds gonflés” durant le dernier trimestre de grossesse, s’explique tout simplement par le fait que l’organisme d’une femme enceinte renferme une quantité d’eau plus élevée qu’une femme qui n’est pas enceinte et qui ne présente pas de pathologie liée au retour veineux, à la rétention d’eau ; l’ostéopathe peut intervenir au même titre que le kinésithérapeute sur ce symptôme via le drainage lymphatique.

  5. Enfin, vous ressentez cet inconfort quand vous montez les escaliers, quand vous marchez longuement, quand vous êtes en position assise, cette gêne respiratoire, ce souffle court par manque d’espace ! Généralement, la position du bébé et la configuration de son environnement rend l’espace plus restreint, ce qui rend la course du muscle diaphragme plus court ; par des techniques manuelles, le thérapeute peut vous aider à améliorer le mécanisme respiratoire par des techniques spécifiques et non invasives. Souvent, ces difficultés respiratoires peuvent s’accompagner de reflux gastro-oesophagien, pour exactement la même raison...!

Elodie Nordey D.O

Cet article n’a pas la prétention de remplacer votre gynécologue/obstetricien ou médecin généraliste ni d’interférer dans l’approche thérapeutique de votre praticien mais vous aide à emprunter le bon chemin…!